Le guide de votre bien-être à domicile

Savon naturel

Actualités

Propreté : qu’en est-il des français ?

Selon un article publié dans le Huffington Post, un français sur cinq ne se lave pas tous les jours. Mais est-ce que pour autant ils sont sales ? Est-il indispensable de prendre deux douches par jour, le matin et le soir ? Hubert Reeves, un chercheur écologiste s’est penché sur les cas des français.

Une bonne hygiène c’est bien, une hygiène abusée ne fait que nuire à la défense naturelle du corps. Selon les études menées par ce chercheur franco-canadien, dans un environnement trop aseptisé, l’organisme diminue ses défenses naturelles et sont plus sensibles à la population microbienne. Etre maniaque de la propreté n’est pas une qualité car ce sont surtout les personnes qui ont une hygiène bien contrôlée qui sont plus victimes d’allergies et d’asthme.

Toutefois, la propreté définit également la personnalité. C’est un facteur déterminant dans la société car il influence l’image qu’on reflète de soi. 3,5% des français avouent ne prendre de bain qu’une seule fois par semaine et 15% ne se lavent pas les mains après le passage aux toilettes. 20% prend une douche une fois tous les deux jours et à l’inverse 11,5% optent pour plusieurs jours dans une journée. En moyenne, un français passe 35 mn dans la salle de bain et 46 mn pour les femmes ce qui fait que les français sont ceux qui dépensent le plus de temps à leur hygiène corporelle parmi les européens.

Une douche par jour est suffisante pour éliminer la saleté sans pour autant agresser la peau. En effet, l’épiderme est constitué d’un film lipidique qui contribue à la protection et à l’hydratation de la peau. La douche ne doit pas être trop longue ni trop chaude. Une couche de savon suffit s’il n’y a pas d’excès de sueur et de saleté. Pour les personnes qui pratiquent le sport, une deuxième douche sert seulement à éliminer les sueurs de la peau. Une douche tiède serait le mieux dans ce cas.

Le layering, un secret de beauté japonais

Depuis toujours, la peau des japonaises a suscité des envies chez celles qui rêvent d’un grain affiné, d’un teint unifié et d’une belle peau bien lisse. Dans les secrets de beauté des japonaises, le layering consiste à procéder à un rituel de soins très précis et complet le matin et le soir. Pour obtenir une peau éclatante, les japonaises superposent les soins avec des produits adaptés à tous les types de peau et conçus avec des ingrédients naturels.

Les six étapes du layering

Se démaquiller avec de l’huile

Pour faire partir toutes les impuretés, le layering utilise un démaquillant à l’huile. Pour éviter les risques de graissage ou de bouchage des pores, il vaut mieux opter pour une huile non comédogène, bio et végétale de type huile de jojoba. En pratique, répandez une noisette d’huile au creux de la main pour faire un massage facial avec les doigts et activer la circulation sanguine. Il suffit ensuite d’un rinçage à l’eau claire.

Nettoyer le visage

Outre les pollutions laissées par l’environnement, notre peau produit elle-même des impuretés. Pour les enlever, les spécialistes proposent un savon naturel ou un gel doux au ph neutre. Préalablement mouillée, la peau va être débarrassée des restes de l’huile démaquillante et des impuretés sans aucun risque d’agression. Il faudra ensuite la rincer à l’eau tiède.

La lotion

Pour améliorer les effets du démaquillage, purifier la peau du visage et la rendre éclatante. Pour plus de résultat, faites un masque avec des carrés de coton imbibés de lotion et d’eau et laisser le tout reposer en 3 minutes pour rafraîchir et hydrater la peau.

Le sérum

Comparé à une crème hydratante, le sérum est plus riche en actif, léger et fluide. Son absorption est accélérée et l’hydratation se fait en profondeur.

Le soin des contours des yeux

Zone très fragile, le contour des yeux nécessite un soin approprié de type gel contre les poches et les cernes à utiliser avec des tapotements et des massages doux pour améliorer la microcirculation et le drainage.

La crème hydratante

Enfin, la crème hydratante prévient les attaques extérieures et son application se fait avec un massage allant du centre du visage vers l’extérieur.

Odeur corporelle : des solutions naturelles

Avec son lot de chaleur, l’été influence beaucoup notre odeur corporelle. Parmi les problèmes de transpiration qui peuvent nuire à la santé figurent ceux des pieds. Pour lutter contre les mauvaises odeurs des chaussures, il existe quelques astuces naturelles très simples et efficaces.

- Une respiration indispensable !
Pour les chaussures en tissus comme les baskets, il est important de les laisser respirer à l’air libre après chaque sortie. Puisqu’il faut au minimum 24 heures pour sécher toute trace d’humidité, il faut éviter de remettre la même paire de chaussures tous les jours. Durant le temps de séchage des chaussures, il est aussi conseillé de laisser respirer les pieds.

- Les matières naturelles
Pour les hommes sujets aux transpirations des pieds, il faut savoir optimiser la respiration de cette zone. En, effet, les chaussettes pur coton sont très fines et légères et elles font passer la transpiration. Il est également indispensable d’avoir des chaussettes spéciales selon le type de chaussure (cuir, tissu, nubuck, etc.).

- Des solutions naturelles
Parmi les astuces pratiques qui ont traversé les temps, le savon naturel à base de citron placé dans les baskets est très efficace pour éliminer toute trace de mauvaise odeur. Le bicarbonate de soude et le mélange thym et charbon sont tout aussi efficaces pour ranger les chaussures en toute tranquillité.

- Des produits spécialisés
Pour les impatients, il existe également des produits spécialisés qui permettent de faire un trait sur les mauvaises odeurs des chaussures de sport. Parmi les plus célèbres figurent les sprays désodorisant, les talcs et les anti-transpirants pour pieds disponibles dans les grandes surfaces.

Des savons naturels et artisanaux conçus à l’université !

Les produits naturels ont le vent en poupe. Leur conception s’étend même jusqu’aux portes de l’université, par un enseignant et ses étudiants !

Yann Henry, enseignant à l’Université Catholique de l’Ouest (UCO) à Guingamp, s’est lancé dans une activité originale de fabrication de savons naturels aux saveurs bretonnes. Cet ingénieur agroalimentaire de formation a affirmé vouloir lancer une gamme 100% bretonne “à la fois originale et rigolote”.

Le pari est sur le point de réussir: Yann Henry a conçu 8 premiers parfums pour ses savons naturels : les savons aux vrais fruits (fraises de Plougastel, mûre sauvage de Bretagne), les savons aux “plantes” (du genêt, des algues, criste marine, etc.). Bien évidemment, sans conservateur, paraben ni autres produits chimiques.

Les savons naturels sont fabriqués à la main. Les ingrédients sont malaxés pendant quelques heures puis sont coulés dans des moules. Après 24h, les barres de savon sont prêtes à être coupées. Yann Henry dévoile son secret de fabrication : les savons sont transparents, on y voit les grains des plantes ou fruits utilisés. Une fabrication artisanale qui lui prend 3 à 4 journées par mois, selon les périodes de l’année.

Le succès rencontré par l’enseignant au sein de son université et des étudiants est tel qu’il pense élargir sa gamme de produits cosmétiques naturels : de nouveaux parfums, des huiles et lotions pour le visage et le corps, et des ingrédients toujours bretons. Pour l’heure, le produit phare de la “savonnerie artisanale” est le savon au caramel au beurre salé qui, malgré son odeur très prononcée, rencontre un succès en tant que “savon destiné à être offert en cadeau à son entourage”.